Conseil municipal du 16 mai 2017

Avant l’ouverture de la séance, Mme PICHON, qui assiste la commune dans le dossier de la chapelle, présente le projet de valorisation culturelle de ce patrimoine. Dossier intéressant, car réaliste, d’une ambition mesurée. Nous y reviendrons plus longuement dans un document séparé.

Mme Gabrielle HEMERY appelle l’attention de Mme PICHON et de M. le Maire sur l’aide que peut apporter l’association SPREV de Quimper dont l’un des objectifs est justement de mettre en valeur le patrimoine religieux breton.

Le document a été approuvé à l’unanimité. Il sera le support culturel pour le dossier de subvention à déposer au Conseil Régional.

Lire plus

une gestion en bon père de famille

 article paru dans les Echos de Mai 2017

Dans le quotidien Ouest France du 29 mars 2017, M. le Maire indique « nous gérons la commune en bon père de famille. »

Non, Monsieur le Maire, on ne gère pas une commune en bon père de famille. La gestion d’une collectivité exige d’avoir des projets et une vision à moyen terme. On prévoit, on dessine des lignes pour le futur, on engage, … mais une commune n’est pas mise à disposition d’élus pour une gestion de bon père ou de bonne mère de famille.

Dans ce même article, M. le Maire indique ne pas augmenter la pression fiscale sur les foyers boharsiens. Il faut avoir la mémoire un peu courte. Alors même qu’à l’automne prochain chaque foyer verra sa taxe d’habitation augmentée en moyenne de 5.85 % (environ 50 €) suite à une décision votée par le conseil municipal de diminuer l’abattement pour préserver le taux. (Conseil du 26 septembre 2016) Nous le répétons, cette modalité nous semble injuste car les petites habitations paieront proportionnellement plus que les grandes habitations.

Non monsieur le Maire, un bon père de famille explique ses choix à ses enfants, il ne les nie pas.

La baisse de la dotation de l’Etat n’est pas une fatalité, mais il y a une impérieuse exigence à diminuer les dépenses de l’Etat pour diminuer notre dette publique tout en privilégiant nos systèmes de protection sociale.

Ces diminutions des dotations obligent à avoir une gestion rigoureuse et novatrice. Alors que dire de la progression des dépenses de fonctionnement ! elles sont supérieures aux objectifs qui avaient été fixés … deux mois avant le vote du budget. Si Roz Valan est un équipement indispensable à la commune, il y a urgence à trouver des modalités pour atténuer l’impact de son fonctionnement sur le budget communal.

Et quant aux investissements, c’est simple, le niveau d’endettement de la commune ne permet pas de nouvel emprunt. Aussi, il n’y a quasiment plus rien d’engagé, à l’exception des travaux sur l’ancienne chapelle, travaux qui seront payés en grande partie par la Région, le Département et par une souscription. Pour autant, le patrimoine de la commune se détériore.

Nous n’en doutons pas chacun appréciera la gestion du bon père de famille.

Nous vous invitons à nous rejoindre sur notre site d’information à l’adresse suivante : www.boharsensemble.fr

gabrielle.hemery@mairie-bohars.fr   bernard.gelebart@mairie-bohars.fr

questions sur le patrimoine

article paru dans les Echos du mois d’avril 2017

Un débat qui préoccupe les Collectivités et Bohars en particulier : le patrimoine

L’actif net de la commune de Bohars, (ce que possède la commune) au 31 décembre 2015, et pour les seules constructions et voiries atteignait un peu plus de 10 millions d’euros. Le Conseil est appelé à délibérer sur le budget annuel, mais il n’est jamais question du bilan. Ce n’est pas propre à  notre commune, il faut le reconnaître. Or il est important de rappeler qu’un actif net doit être étudié quant à son contenu, et quant à sa réelle définition comptable.

Lire plus

orientations budgétaires pour les années 2017 à 2019

Paru dans les Echos de mars 2017

Depuis 2014 le Conseil examine, en prenant acte, « les orientations budgétaires, les engagements pluriannuels envisagés ainsi que sur la structure et la gestion de la dette. » Ce rapport donne lieu à un débat au conseil municipal, dans les conditions fixées par le règlement intérieur prévu à l’article L. 2121-8. Il est pris acte de ce débat par une délibération spécifique.

Pour nous le verbe débattre signifie discuter à plusieurs, chacun exposant ses arguments. Le débat est l’action de débattre, de discuter. Nous ajoutons que les Conseillers, dont l’action est justement de conseiller l’exécutif, ont le droit et le devoir d’apporter des précisions, des argumentations. Et chaque Conseiller a le droit et le devoir de rejeter, d’admettre, d’amender.

Les Conseillers minoritaires, ont engagé le débat en félicitant le Maire et son Adjointe :
– pour reconnaître nos chiffres quant à l’importance de la réduction des dotations de l’Etat : 126K€ au lieu de 300K€
– pour reconnaître l’importance du poids de la fiscalité  et de l’endettement de notre commune.

Mais ils ont regretté qu’une seule hypothèse sur la progression des dépenses générales et de personnel ait été présentée, soit 2% uniformément sur les 3 exercices.

Ils ont demandé qu’un débat soit engagé mais M. le Maire ne l’a pas souhaité, parce que le travail fourni a été conséquent (ce que nous ne contestons pas) et que nous sommes trop exigeants (c’est vrai !).

Nous regrettons cette situation. Et pourtant notre action a enfin été reconnue quant à la situation financière du centre de loisirs, quant à la nécessité de réduire nos dépenses (nous y reviendrons au moment du budget 2017), quant à la réalité des dotations de l’Etat. Ne désespérons pas. Et nous croyons utile d’ajouter que si nos interventions sont fermes, étayées, elles ne portent jamais atteinte aux personnes.

 

Nous vous invitons à nous rejoindre sur notre nouveau site d’information à l’adresse suivante : www.boharsensemble.fr

gabrielle.hemery@mairie-bohars.fr   bernard.gelebart@mairie-bohars.fr

celine.kerhuel@mairie-bohars.fr   joel.vigner@mairie-bohars.fr

dépenses communautaires sur le territoire de Bohars en 2015

extrait du rapport d’activité 2015 de Brest Métropole.

1  Collecte et traitement des déchets

Coût de la collecte = 293 218€
Coût du traitement = 203 575€

Soit 496 793€, soit 137€ habitant.

Voirie et réseaux :

       2-1 Dont Pilotage et gestion : = 72 698€ (au prorata du linéaire)

       2-2 Dont Voirie et Espaces publics

Coût de fonctionnement = 315 341€, soit 7.8€ au mètre linéaire, soit 87€/habitant
Coût d’investissement =    249 960€, soit 6.2€ au mètre linéaire, soit 69€/habitant

Soit 565 301€, soit 14€ au mètre linéaire, soit 156€/habitant

        3 Dont Eclairage public et réseaux

Coût de fonctionnement = 46 246€, soit  13€/habitant
Coût d’investissement =    77 237€, soit  22€/habitant

Soit 123 483€, soit 35€/habitant

        4 Dont espaces verts

Coût de fonctionnement = 122 822€, soit 2.3€/m2, soit 35€/habitant
Coût d’investissement =      14 908€, soit 0.3€ :m2, soit 4€/habitant

Soit 137 730€, soit 2.5€ :m2, soit 40€/habitant

Total engagé et payé sur Bohars à différents types : 1 396 005€

Or depuis 11 ans le reversement à Brest Métropole est quasiment inchangé, soit 357 200€

Pour que toute l’information soit complète il faut prendre en considération ce que les habitants de Bohars versent à Brest Métropole par leurs taxes (habitation et foncières), soit 821 816€

On peut donc dire que Bohars est bénéficiaire d’environ   216 989  €, sans compter toutes les autres actions métropolitaines sur les compétences définies par le code général des collectivités territoriales.

On peut aussi en tirer une autre conclusion en rapprochant les seules dépenses de fonctionnement réalisées par Brest Métropole sur le territoire de Bohars – soit 1 053 900€ – du total des seules dépenses de fonctionnement de la Commune de Bohars en 2015, soit 2 331 091€, (hors paiement des intérêts des emprunts). Brest Métropole apporte à Bohars près de 45% de son budget en supplément. Cette conclusion, partielle, peut être le point de départ d’une réflexion sur l’intégration des politiques métropolitaines, sur les mutualisations des moyens, sur une fiscalité commune ou convergente.

Joël Vigner, Conseiller municipal

 

2017 une autre ouverture?

article paru dans les Echos de janvier 2017

2017 une autre ouverture ?

Les enjeux nationaux et internationaux, les incertitudes qui pèsent sur nos collectivités ne doivent pas nous contraindre à un repli sur nous, ou à se laisser aller à un défaitisme ambiant. Au contraire, si nous profitions de cette nouvelle année pour ouvrir notre collectivité à de nouveaux défis pour améliorer le vivre ensemble.  Nous voulons croire au fait qu’il existe encore des possibilités d’agir simplement mais efficacement pour l’avenir de tous.

Lire plus

Circulez y a rien à voir

article paru dans les Echos de décembre 2016

Le mot de la minorité. Circulez y a rien à voir

1 quant à l’exercice de la démocratie.

Chaque mois, la minorité publie, dans les Echos,  un mot traitant de points particuliers. A deux reprises la majorité a cru qu’il allait de soi de publier une réponse dans le même bulletin. Qu’une réponse soit apportée dans un Echo suivant, soit, mais dans le même journal communal, c’est considérer celui-ci comme une propriété de la majorité.

2 quant aux futurs travaux sur la chapelle de Loguillo. Nous avons voté avec la majorité pour une étude préalable et en précisant bien, en commissions de travaux, que nous devions être attentifs au coût de l’opération. Sur cette observation, et celle relative aux considérations d’utilisation, les élus de la minorité n’étaient pas les seuls à partager ce point de vue. Et dans toute opération de dépense, nous devons considérer les financements à mettre en place et les conséquences financières. Ecrire qu’il faut étudier un dossier dans ses multiples aspects ce n’est certainement pas « jeter l’opprobre » sur la majorité. Nous pensons que ce mot, à la définition forte, a dépassé la pensée de son auteur. Dans ce dossier comme dans d’autres la majorité refuse de nous entendre et de s’expliquer : c’est l’apaisement !

3 quant à la circulation dans le bourg limitée à 30kmh. Nous avons voté en commission pour cette limitation de vitesse pour des motifs de sécurité et de nuisances sonores. Nous apprenons à la lecture des journaux et par un entretien de M. le Maire avec les correspondants de presse que « Si les gens qui roulaient à 70 km/h circulent maintenant à 40 km/h, ce sera déjà un grand pas… ». Si nous sommes arrêtés par des agents pour excès de vitesse nous pourrons toujours répondre que certes nous dépassons les 30km/h, mais que nous roulons à une vitesse apaisée… Il est important que chacun respecte ces nouvelles limitations de vitesse mises en place pour la sécurité de tous. Nous sommes bien entendu pour l’installation de radars pédagogiques, y compris sur le secteur de Penfeld où les véhicules roulent souvent à des vitesses excessives, mais également pour le fait qu’il y ait plus de contrôles de vitesse sur l’ensemble des routes de la commune.

 

Nous vous invitons à nous rejoindre sur notre nouveau site d’information à l’adresse suivante : www.boharsensemble.fr

gabrielle.hemery@mairie-bohars.fr   bernard.gelebart@mairie-bohars.fr

celine.kerhuel@mairie-bohars.fr   joel.vigner@mairie-bohars.fr

1 2 3 7